ASAF 1.14 – Rallye de Trois-Ponts – Verschueren en référence !


  • Publié le vendredi,05 avril , 2019 á 8:30 | Dans la catégorie : Actualités, ASAF, Rallye, Sport

    Par Patrick Hayot

  • 29ème édition – Racing Cars Organisation et les autorités compétentes ayant trouvé un terrain d’entente, l’édition 2019 de ce populaire rallye provincial démarrera ce samedi dès 9h30 par les reconnaissances. Des reconnaissances qui seront encadrées et surveillées de près et donc, il est logiquement demandé aux participants de faire celles-ci en adoptant un comportement respectueux de tout autre usager des lieux et riverains.
    Ceci dit, cela devrait être le cas à chaque fois.
    Comptant pour le championnat de la province de Liège et pour l’Euro Rallye Trophée, l’épreuve est aussi cataloguée OPEN et il n’est donc pas étonnant de voir des pilotes étrangers au départ.
    Et la liste est bien remplie avec 161 inscrits, attention, cela ne veut pas dire admis au départ. On verra ça après les vérifications administratives et le contrôle technique.
    Il est certain que les 5 R5 déclarée et une 6ème assimilées, l’affiche a déjà fière allure. D’autant que le chef de file ne sera autre que Vincent Verschueren. Le pilote du championnat national BRC profite de cette épreuve pour trouver des réglages complémentaires à sa Skoda Fabia avant d’aller en découdre au TAC Rally le week-end prochain.
    Alors entre rapide prudence et l’envie d ene pas se faire « enrhumer » par ses copains de jeu, Verschueren est de fait le favori logique de cette édition.
    Soyons attentif à l’arrivée de Olivier Cartelle qui au volant d’un bolide similaire aura bien l’envie de faire un premier tour de roues des plus productifs. Ambitions similaires pour le régional Armand Fumal qui se devra d’augmenter sa vitesse de pointe. Plus en confiance sur ce terrain, il devrait jouer le podium.
    Un podium qui sera constesté par l’Allemand Üwe Groop qui sera au départ tout comme lui au volant d’une Citroën DS3 R5.
    Reste deux garçons qui pourraient surprendre. Avec un bolide affublé de patronyme « Proto », Johnny Poelmans est à suivre. La prise en main de sa Mitsubishi Mirage (Colt R5) s’étant plutôt bien déroulée à Hannut (6ème du général), il ne serait que pure logique de voir celui-ci en demander plus à sa machine et de faire un bon résultat. C’est aussi ce qu’on attend de Vincent Prégardien et de sa Skoda Fabia R5.
    Mais…
    Car il y a des mais… bien sûr !
    Et l’équipe du Racing Cars Organisation ayant, semble-t-il, concocté un parcours pour grand garçon, et tout comme depuis le début de saison, les pilotes de Mitsubishi Lancer Evo ne seront pas là pour faire que de la figuration et de tirer leur épingle du jeu.
    Et la référence en ce demaine et sur cette épreuve n’est autre que Jean-Philippe Radoux. Vainqueur scratch, vainqueur de division, il ne se contente en général jamais de l’accessit.
    Jos Pennartz (Evo X), Jonas Langenakens (idem), Jean-Frédéric Collignon (Evo 9 et 4ème à Claviers) ne s’en laisseront certainement pas compté non plus et n’hésiteront pas dévisser Radoux de son piedestal si la possibilité leur en est offerte. Sans oublier Christophe Lux et sa Subaru Impreza.
    Et dans cette cohue de japonaise en folie, on peut y mettre l’Allemand Karl Kraus qui, via l’Euro Rallye Trophée bat la campagne belge avec succès (7ème à Hannut et aux Ardennes) et ce au volant d’une et originale Audi TT Coupé.
    On a, comme pour créer une ambiance haletante, garder le meilleur pour la fin puisque dans la liste, on trouve aussi Romain Delhez qui risque bien de faire éclater ce classement. Certes, ses débuts au volant de la Porsche 997 GT3 ont été difficiles, mais quand ça marche, autant dire que le pilote de Olne a une sacrée vitesse de pointe. Pour rappel, au Spa Rally, il a tout simplement signé, quand tout allait bien, le scratch du RGT au nez et à la barbe de… Pascal Gaban. Frédéric Bouvy et John Wartique et le Top 5 du général !
    asaf_ra_3_ponts_affiche_2019_19040414400000001Et dans le genre coup d’éclat, on peut y mettre Florian Jupsin qui connaît le coin et qui sera au départ au volant de sa Renault Clio R3T et se verra contrer, entre autre, par Stéphane Delporte (Clio).

    En Div123, la lutte est franchement très ouverte. Même si la faveur va à un duel entre Thomas Delrez (Renault Clio RS – 1er au RS de la L’homme et vainqueur du Criterium à Spa) et Laurent Mottet (Peugeot 306 – vainqueur aux Ardennes), on ne peut passer sous silence les Renault de Michael Lottefier et Jonathan Remilly (2ème en 2017) et les « ptis cubes » que sont les Opel Corsa de Benoît Blaise et, surtout que la fiabilité est à nouveau là, la Peugeot 106 de David Schmetz, la Citroën C2R2 Max de Sébastien Luis, Julien Delheuze (Corsa) !

    En Div 2, ce sera une foire d’empoigne et là, autant être honnête, difficile de sortir un pilote du lot. On peut pointer Maxime Thunus et sa Citroën DS3 HDi, Alain Daco (Renault Clio), Stéphane Sorée (idem), Julien Job (Peugeot 206) et en outsider Sébastien Collin (Peugeot 106)

    Au rayon originalité, mais très bien pilotée, l’encombrante Opel Omega de Stéphane Hubin qui y dévoilera d’ailleurs de nouvelles couleurs (le blanc est venu se marier au noir et orange) vaut son pesant d’or !

    En Historic, la bagarre sera elle aussi de haut niveau. Si Dirk Vermeersch, vainqueur des 24h de Francorchamps, débarque avec une Abarth 124 Spider, le podium sera disputé par les Ford Escort de Tollet, Savigny, Commençais, la belle et insolite Lancia Monte-carlo de Jean-Pierre van de Wauweur et, dans un même registre, l’Audi Quattro Gr4 de Luc Caprasse. Notons que là aussi, il y des nouveautés graphiques avec l’Opel Ascona GR2 de Driesen.

    Un vent nouveau !
    On est tous au courant de l’annulation et puis du retour de l’épreuve au calendrier 2019. Si les changements sont parfois difficiles à accepter, c’est quand même avec étonnement que l’édition 2019 se passera de spéciale show ! Qu’on se le dise d’autant que le rallye se compose de 3 spéciales à disputer à 3 reprises (ES1 : 11,57 km; ES2 : 14,29 km et ES3 : 8,36 km).
    Le centre du Rallye de Trois-Ponts prendra ses quartiers dès le samedi matin à la salle des fêtes de Basse-Bodeux. Classements, parc fermé et restauration y sont également centralisés.


    Photos ©2019 auto-center.be / C&D Designer

    , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Rallye de Trois-Ponts – Il n’y a que… !
    29ème édition – Oui, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Tel est le...
  • Rallye de Trois-Ponts – De la menace à la revanche… annoncée. Quel gâchis !
    Feu 29ème édition – Ainsi la décision, la difficile décision, est tombée comme un couperet avec l’annulation pure et...
  • Boucles claviéroises – Il paraît que…
    7ème édition – Comme l’an dernier, et d’une décision bien assumée même si il y a 12 mois Christophe...
  • JMC Rallye Hautes Fagnes : De Mevius de justesse en D4; Mottet s’impose en D123
    Liège – 13ème édition – Si on pouvait donner à l’avance la marque et le modèle de la voiture...
  • Les commentaires sont fermés.