Autoworld – « Ferrari 70 Years », l’expo de l’été !


  • Publié le mercredi,17 mai , 2017 á 9:55 | Dans la catégorie : Actualités, Bruxelles, Exposition, Ferrari

    Par Patrick Hayot

  • Exposition (Bruxelles) – Vous partez en vacance cet été ? Oui… Non ? Qu’importe après tout car vous aurez un mois et demi (du 15 juillet au 3 septembre) pour vous rendre à Bruxelles, au Cinquantenaire où le musée Autoworld y organise l’exposition retraçant les 70 ans de la marque Ferrari !
    Car c’est… en 1947, à Modène (Italie), que tout débuta avec la sortie d’usine située Via Abetone Inferiore de la première 125 S. Immédiatement, cette sportive remporte la victoire d’une course à Piacenza. La première d’une longue, très longue série !
    Très vite, d’autres sportives voient le jour : les 159 S et les 166 S, Corsa, MM et Sport. La 166 MM Barchetta marque un tournant dans l’histoire de la marque car c’est la première Ferrari de route.
    C’est aussi le temps de la haute couture automobile. Ainsi les plus prestigieux carrossiers et designers italiens seront sollicités pour réaliser des modèles quasi uniques : Vignale, Ghia, Touring mais surtout Pininfarina dont la coopération, née en 1952 (avec la réalisation d’un cabriolet pour l’écurie Georges Filipinetti), se poursuit encore aujourd’hui. La Ferrari 250 GT California Spyder (Pininfarina – Scaglietti) est réputée être « l’une des plus belles Ferrari et l’un des plus beaux cabriolets de l’histoire de l’automobile ».
    Les années ’60 sont cruciales pour la marque. En 1960, non seulement la Ferrari 250 GTE est la première Ferrari produite en série à 900 exemplaires, mais surtout, Ferrari devient une société anonyme (SEFAC). Elle est approchée par le géant américain Ford qui lui mène la vie dure en courses durant plus de cinq ans. Malgré ses succès, Ferrari fait face à des difficultés financières. En 1969, Enzo Ferrari vend 50% des parts de la SA à Gianni Agnelli, CEO du groupe Fiat. Sort alors la Ferrari Daytona produite à 1.395 exemplaires mais qui n’a pas connu le succès escompté en raisons d’un environnement politique instable.
    Quelques mois après la mort du « Commendatore » en août 1988, le groupe Fiat devient l’actionnaire majoritaire mais, cinq ans plus tard, l’entreprise ne vend plus que 2.289 voitures et est donnée pour morte.
    La F40 devient alors le symbole de le spéculation automobile. Les prix explosent et se répercutent même sur touts les modèles… Quel que soit leur état !
    En 2004, Agnelli nomme Luca di Montezemolo (ancien assistant d’Enzo Ferrari) à la tête de Ferrari. Ce dernier fera rapidement progresser le chiffre d’affaires. Toutefois, la politique de l’entreprise est de rester plus proche de l’artisanat que de la fabrication industrielle, selon le slogan « Formula Uomo » (« Formule Homme ») qui place l’humain au centre des considération du constructeur.
    Et l’histoire de la marque au Cheval Cabré, en fait l’emblème du régiment de cavalerie de Baracca qui fut offert à Enzo Ferrari par la mère de Francesco Baracca, pilote de chasse italien et héros de la Première Guerre Mondiale est bien loin d’être terminée.
    Parmi les voitures qui seront exposées à Autoworld, notons déjà (toujours sous réserve d’annulation en dernière minute) :
    – Classics : la 166MM, la 206GT Dino, la 250 Pininfarina, la 275 GTB, la 275GTS qui appartint un temps à l’actrice Rachel Welsh, la 275 LM, la 365GTB Daytona, la 500 Superfast, la 512BB…
    – Youngtimers : la Testarossa, la F40, la 288 GTO, la 550 Maranello WSR (World Speed Record), l’Enzo (qui fut un temps la propriété de Jean Todt, …
    – Modernes : La Ferrari Aperta, la 599GTO, la F430 Scuderia
    – Compétition : la 156 F1, la F1/87 (ex-Gerard Berger) et la 275GTB Competition
    -source P Raes / Par Hasard
    Autoworld - "Ferrari 70 Years" - Exposition d'été 2017, Bruxelles, affiche agence Par Hasard,
    – Photo affiche – agence Par Hasard
    Digest
    Autoworld – Esplanade du Cinquantenaire – 1000 Bruxelles
    Ouvert tous les jours – même le lundi – de 10h à 18h
    L’entrée au musée est au prix de : 10€/adulte – 8€/senior – 7€/étudiant – 4€/enfant 6-12 ans – gratuit pour les moins de 6 ans

    , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Autoworld : « 60 Years Volvo Amazon » (28 avril au 29 mai 2016)
    Remplaçante de la populaire et démocratique PV444, la Volvo Amazon changeait toute la donne. Sa construction ne lui permettait...
  • Expo « Vespa 70 Years  » à l’Autoworld
    Les circonstances, avec ses divers tunnels fermés, font de cette expo, un contre-pied à la mobilité urbaine et ce...
  • Les commentaires sont fermés.