BMW M8 et M8 Competition Coupé et Cabriolet


  • Publié le mercredi,05 juin , 2019 á 5:52 | Dans la catégorie : Actualités, BMW, Cabriolet, Coupé, Essence, Grande routière, Sportive

    Par Patrick Hayot

  • Nouveautés – Alors que la Série 8 arrive en concession, tant en version Coupé que Cabriolet, voici que le constructeur bavarois nous fait saliver avec la version sportive M.
    M comme Motorsport et qui sied à merveille à cette GT puisque la M8 se dévoile dans les deux types de carrosserie et deux niveaux dont la Competition est la plus alléchante. En relativisant sur cette dernière.
    En effet, déjà très dynamique avec son V8 4,4 litres double turbo TwinPower de 390 kW (530 ch) et ses 750 Nm de couple disponible entre 1.800 et 4.600 trs/min, en devenant M8, on accède à un autre monde.
    La mécanique de la M8 est boostée à 441 kW (600 ch) et encore un peu plus avec 460 kW (625 ch) pour la version Competition !
    Une évolution de puissance qui a été judicieusement pensée puisque M8 bénéficie de l’expérience de la version de course GTE avec, entre autre, un carter d’huile avec réserve auxiliaire qui permet à la pompe à huile d’aspirer ce qu’il faut quand il le faut (évite le déjaugeage lors d’accélération latérale ou longitudinale extrême. Une aérodynamique poussée quant au refroidissement de la mécanique (deux circuits de refroidissement à eau) et des freins, de la transmission (radiateur d’huile indépendant), ainsi qu’un équilibre routier sain avec l’apparition d’un discret spoiler sur la malle arrière, des triangles de suspension en magnésium plus rigides, des rétroviseurs issus de la GTE.
    Reprenant la cinématique de la version de base, on retrouve donc les 4 roues motrices et directrices avec la particularité de pouvoir revenir à un mode 2 roues motrices, pure propulsion donc, mode réservé aux esthètes de la conduite rapide, euh… pardon : du pilotage.
    Car la M8, c’est du concentré en costume 3 pièces de la version course.
    Le châssis est renforcé et gagne notamment en rigidité grâce à une traverse qui part des cloches de suspensions avant vers le tablier (rôle d’une barre supérieure anti-roulis) et un croisillon en X et un renfort transversal en aluminium qui assurent une liaison encore plus stable entre l’essieu arrière et la caisse.
    La M8 est également équipée de série d’une suspension adaptative spécifique dotée d’amortisseurs à pilotage électronique et d’une direction électromécanique Servotronic M. Le contrôle dynamique de stabilité (DSC) est associé au système de transmission intégrale M xDrive et au différentiel actif M (0 à 100 %).
    Outre la différence de puissance, bien minime de 19 kW (25 ch) il est vrai, c’est là que se justifie l’appelation Competition.
    En effet, si M8 a le choix entre le mode Road et Sport, la Competition peut compter en plus sur le mode Track pour aller se « divertir » sur circuit !
    Avec ce mode de conduite, le système adapte en fonction l’affichage des données sur les écrans de l’habitacle et désactive ou réduit au strict minimum les interventions de sécurité régies par les systèmes d’assistance, telles que le freinage actif ou la correction de la trajectoire.
    Outre les freins composites M proposés de série, la M8 peut être équipés en option de freins M en carbone-céramique. Toujours est-il que ces deux équipements proposent deux réglages de pédale : un mode axé sur le confort et un second offrant une sensation nettement plus directe et une réactivité plus immédiate.
    Quand on vous dit que la Competition c’est pour les esthètes du pilotage !
    Cela n’empêche nullement M8 d’être cossue et… de se compléter d’une longue liste d’options. La dotation de série comprend la sellerie cuir spécifique, la clé BMW Display Key, le système d’affichage tête haute BMW avec contenu spécifique aux modèles M, le Drive Assist, le Park Assist et l’offre BMW Live Cockpit Navigation Pro (avec système de navigation et assistant personnel intelligent BMW). De série, M8 repose sur des jantes M 20’’ en alliage léger dotées d’un design à doubles branches ainsi que des pneumatiques hautes performances (avant : 275/35 R 20, arrière : 285/35 R 20).
    La M8 Competition Coupé et Competition Cabriolet abattent respectivement le 0 à 100 km/h en 3,2 / 3,3 secondes. Vitesse limitée à 250 km/h. Toujours dans l’ordre énoncé, la consommation en cycle mixte est de 10,6 – 10,5 l/100 km ; soit en émissions de CO2 : 242 – 238 g/km, et dans sa version cheveux au vent, la consommation mixte est de : 10,8 – 10,6 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 246 – 241 g/km.
    Le Coupé se distingue par son toit en polymère à renfort fibre de carbone (PRFC) orné d’un double bossage profilé alors que le Cabriolet reçoit une capote multicouche en tissu de grande qualité qui se tend automatiquement au-dessus de l’habitacle. Elle se déploie et se replie d’une simple pression sur le bouton correspondant en 15 secondes. L’opération peut être réalisée même pendant la conduite.
    Source BMW


    Photos ©2019 BMW

    , ,

    Les commentaires sont fermés.