BRC – Rally van Haspengouw – Ambiance feutrée


  • Publié le vendredi,22 février , 2019 á 11:07 | Dans la catégorie : Actualités, BRC, Citroën, Ford, Rallye, Škoda, Sport

    Par Patrick Hayot

  • BRC 1.9 – Avec 13 R5 au départ, on pourrait croire que la course à la victoire va les impliquer tous au même titre. Mais lors de la sympathique présentation de ces protagonistes, autant dire que le discours de chacun était… feutré !
    Tous les sujets de conversations tournaient effectivement autour de l’engagement de 3 Volkswagen Polo R5 avec pour favori, un certain… Kris Princen.
    Ce n’est que logique puisqu’il est candidat à sa succession en ce qui concerne le titre et qu’il mise sur la nouvelle coqueluche des parcs fermés et rallyes, à savoir cette Polo.
    Remise sur les rails par l’équipe du VW Motorsport dirigée par le Belge Sven Smets suite à l’arrêt du programme WRC du constructeur, ce bolide aura bénéficié d’un an de développement et surtout de l’acquis engrangé par les multiples victoires de sa cousine : la Skoda Fabia.
    De cette base d’informations, la plateforme est de dernière génération pour la VW, l’équipe à Sven en a fait déjà une référence puisque cette Polo a mené la cuvée 2019 du Rallye de Monte-Carlo (12ème du général et 5ème du WRC2 avec Veiby) ainsi que celle du Rallye de Suède (9ème du général et 1er en WRC2 toujours avec Veiby) !
    Bref… Cette Polo a tout pour elle.
    Ceci dit, il y en a 3 au départ et de retrouver les noms de Patrick Snijers et de Cédric Cherain derrière le volant des 2 autres.
    Même si il a assouvi sa passion avec une Porsche 997 GT3, Patrick Snijers n’a jamais pu disputer la victoire aux R5, qu’elles soient Peugeot 208; Skoda Fabia ou Ford Fiesta. C’est d’ailleurs après une belle 2ème place au Rallye de Tournai qu’il prendra la décision de se lancer dans le bain avec un programme complet avec cette Polo R5. Mais ce rallye n’a pas l’aura d’une épreuve du BRC et la concurrence était moins menaçante. Il devra donc hausser le rythme et surtout tenir celui-ci.
    Si il y en a bien un qui sait y faire dans le domaine, c’est bien Cédric Cherain. C’est « LA » surprise des engagés puisque cela ne s’est décidé qu’en début de semaine !
    Le voir débarquer au volant de la Polo, c’était prévu pour le Spa Rally en fait, le place autant au rang de favori que de outsider. On penche pour ce second avis car, si il a un coup de volant des plus incisifs quelque soit la « matos » dans les mains, Cherain est parfois trop chaud et à tutoyer la limite de la dépasser de façon irrémédiable. Mais il reste un très sérieux candidat à la victoire, ça c’est certain.
    Et c’est justement ce genre de lutte intestine qui pourrait bien servir le dessein d’autres pilotes de R5.
    À commencer par les Skoda Fabia de Sébastien Bedoret, de Vincent Vershueren, Adrian Fernémont et de Ghislain de Mevius.
    Les trois premiers ont déjà marqué le championnat l’an dernier avec ce bolide et surtout prouvés qu’ils pouvaient et avaient un rôle à jouer. Très rapides l’un et l’autre, ils pourront et ne manqueront pas de mettre la pression sur le trio des pilotes de Polo et d’en recueillir les profits en cas de « déglingue » à l’avant.
    Ce sera d’ailleurs la recette du vainqueur 2019 qui a intérêt à aller très vite dès le début, car il n’y aura pas de ronds d’observation, tout en gardant les roues là où il faut.
    Il sera intéressant de décortiquer le premier chrono pour voir si la Polo se montre, estimation de la rédaction, de 3 à 4/10ème au « kil » plus rapide que la Fabia ou pas.
    Mais c’est sans compter sur la présence de Guillaume de Mevius qui revient d’un excellent Monte-Carlo, même si la course de sa Citroën C3 R5 s’est terminée prématurément alors que la ligne d’arrivée était en vue (14ème ES/16ES).
    Il a élevé son niveau et a même signé un scratch dans la catégorie… C’est dire si le pilote RACB National Team est capable du meilleur… comme du pire. En tout cas, il est un candidat déclaré à la victoire et capable de mettre tout le monde d’accord.
    Et c’est justement d’élever son niveau qui est demandé à Sébastien Bedoret. Skoda Belgique capitalise sur ce jeune pilote plein de ressource et qui, sous la bienveillance et l’expérience de Freddy Loix, a l’étoffe du champion !
    Le second plateau de ce groupe peut pleinement profiter des conditions de course. Peuvent en profiter, les Skoda de Gunther Monnens, Niels Reynvoet, Bastien Rouard et les Ford Fiesta R5 de Tuur Vanden Abeele et de Christophe Verstaen qui était certes extasié par les performances d’une R5, mais aussi bien conscient qu’il lui faut apprendre. Le pilotage de l’Astra Kit Car pourrait pourtant lui être profitable et nous surprendre à un moment ou un autre.
    Des forfaits confirmés
    Si on note celui de Dirk Deveux (Ford Sierra Cosworth 4×4), problème médical, on souhaite beaucoup de courage à Robby Moers (Porsche 997 GT3) qui doit affronter un triste événement familial et de traverser des moments difficiles. Prompt rétablissement au premier et sincères pensées au second.
    See you in Landen comme on dit avec le premier départ à 8h17 (ES1 Gingelom)


    Photos ©2019 auto-center.be

    , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • BRC – Rallye de Wallonie – Adrian Fernémont s’impose à domicile
    4.9 – Jour 3 – Nul n’est prophète en son pays… Faux puisque, après s’être déjà battu pour la...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Fernémont émerge
    4.9 – Jour 2 – Au lendemain d’une belle journée, c’est un véritable déluge qui s’est abattu sur le...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Cherain « Chevalier » de la Citadelle
    4.9 – Jour 1 – Alors que la météo se montrait menaçante durant la journée, la prise de la...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Un plateau fantastique à l’assaut de la Citadelle de Namur
    4.9 – Présentation – Il n’y a pas que sur les spéciales du JobFIXers Belgian Rally Championship que le...
  • Les commentaires sont fermés.