BRC – Rally van Haspengouw – Victoire de la Princen, logique respectée


  • Publié le dimanche,24 février , 2019 á 10:56 | Dans la catégorie : Actualités, BRC, Citroën, Ford, Rallye, Škoda, Sport, Volkswagen

    Par Patrick Hayot

  • BRC 1.9 – On l’a dit dès l’annonce des multiples arrivées des Polo R5, c’est parmi ces pilotes qu’il faudrait y voir le vainqueur. Et avec 3 VW au départ, on avait l’embarras du choix, même si pour les raisons invoquées précédemment, Snijers aurait été un peu en retrait. Ce ne serait que trop facile d’ailleurs et on avait le secret espoir de voir Guillaume de Mevius jouer au trouble-fête au volant de sa Citroën C3 R5.
    Et la première boucle nous donnait déjà raison avec une nette main-mise de Kris Princen qui signait d’emblée une triplette de temps scratch et comme le dernier revenait à Cherain, lui aussi avec une rutilante Polo, on avait les « sujets » à suivre. En excluant déjà Snijers qui sortait son nouveau « jouet » dès la 2ème spéciale (cardan cassé) !
    D’autant que dans la boucle suivante, même si Cherain la redémarrait de la meilleur façon qui soit avec un second meilleur temps, Kris Princen poursuivait sa marche victorieuse en alignant à nouveau 3 scratchs.
    Dit comme ça, on pourrait croire à une promenade dominicale… Loin s’en faut car, on a quand même quelques enseignements intéressants à extraire.
    Ainsi, la position de Guillaume de Mevius à la 4ème place au terme de la première spéciale, à 4s du futur vainqueur et à 1,1s de Cherain laissait entrevoir une possibilité de perturber un ordre presque pré-établi. Hélas, la mécanique en décidera autrement car les très impressionnants freinages des R5 et les relances qui le sont d’ailleurs tout autant, auront eu raison de la transmission de la Citroën C3 du RACB N. T.. Revanche au Spa Rally ! Même sanction pour la Skoda de Adrian Fernémont qui avait pourtant débuter ce 22ème Rally van Haspengouw par une régularité dans le top 5.
    Justement, parlons de ces Skoda. La loi du nombre n’aura pas suffit à empêcher une domination de sa cousine, plus moderne au niveau plateforme – ce qui induit encore bien d’autres paramètres – c’est donc le pilote qui a fait la différence. Et à ce titre, la résistance de Vincent Verschueren a fait bien plaisir à voir.
    Il ne s’est pas battu avec l’énergie du désespoir, même si, comme les autres « Fabistes », il savait qu’il serait difficile, voire quasi impossible, de suivre le rythme. Mais en pointant 2ème et à moins de 2s de Princen, il mettait la pression !
    Une pression qu’il entretiendra tout au long de la journée en signant pas moins de 1 scratch dans l’ES4 à égalité d’avec Cherain, 7 2ème place et 2 3ème place sur les 12 possibles.
    Hélas, Verschueren sera victime à deux reprises de crevaisons, perdant là tout le bénéfice d’une course splendide jusqu’à la 7ème spéciale.
    D’autant qu’entre temps, Cherain avait lui fauté et de partir dans une figure libre qui lui coûtera 20s dans… cette même spéciale.
    C’est donc soulagé, mais toujours aussi attentif, que kris Princen donnait la première victoire belge à la Volkswagen Polo du BMA Autosport en gérant une 3ème et dernière boucle en « bon père » de famille. Il rentrait à Landen avec un boni de 17,6s sur Cédric Cherain et sa Polo.
    Le résultat du Fléronais laisse à penser que sa participation au Herock Spa Rally peut devenir réalité, d’autant que son association avec son nouveau copilote, Pierre Sibille semble tenir le coup. Pour ce dernier, ce passage de derrière le comptoir du Spa Racing au baquet de droite, d’habitude il pilote sa Twingo R1 en course, s’est très bien déroulée.
    Si on se doit de souligner la magnifique prestation de Verschueren, on se doit, et il y a du Loix  là-dessous, de faire de même pour la course de Sébastient Bedoret. Si le pilote Skoda Belgium a pour mission d’élever son rythme (NDLR : C’est Freddy qui l’a dit !), il ne s’est pas allumé quand Fernémont faisait jeu égal, ni quand lui signait des temps aussi probants que ceux de Verschueren. Il a roulé avec sa tête et comptabilise déjà de précieux points pour le championnat avec un podium finalement mérité.
    Empreinte d’une régularité exemplaire, la course de Ghislain de Mevius se solde par une 4ème place finale. Il recueille ainsi les profits de la « déglingue » de certains pilotes plus rapides et qui ont connus leurs lots de déveine. Certes, le pilote de la Skoda noire et verte n’a pas transcendé les chronos, mais il a su tenir le coup face à Bastien Rouard (Skoda R5 RSR) et Gunther Monnens qui ont singés quant à eux, à divers moments, de très bons chronos. Ils seront, au fil de la saison, à suivre.
    Niels Reynvoet était en mode apprentissage avec sa Faibia et de terminer 9ème du général. Il en est de même pour Christophe Verstaen qui, au volant de sa nouvelle acquisition, une Ford Fiesta R5, n’a jamais tenté le diable. Propre dans ses trajectoires, raisonnable dans ses freinages et plus vindicatifs dans ses accélérations, il a gardé sa ligne de conduite annoncée d’avant épreuve et donc d’apprendre sa R5 pour ne pas l’appréhender tout au long de la saison.
    L’intrus du top 10 est donc Jonas Langenakens qu, au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo X orange, s’adjugeait la 8ème place du général, mais surtout la victoire de la RC1 au détriment de Matthias Boon (Subaru Impreza STi) qui cassait son moteur dans la dernière spéciale alors qu’il comptait 24,8s d’avance sur son rival. En tout cas, merci à ces deux-là qui nous ont offerts des passages d’anthologie, se rendant coup pour coup tout au long de la journée.
    Et si il y en a un qui est notre coup de cœur, c’est bien Grégoire Munster (Opel Adam R2).
    Certes, on le savait rapide, mais c’est dans l’art de placer son Opel Adam avant le virage qui impressionnait. Certes, le béton glissant lui laissait l’occasion de se croire au Trophée Andros, mais encore fallait-il tenir et de laisser les Peugeot 208 R2 de Thibaud Mazuin et Glenn Snaet (arrivée dans l’ordre) se battre entre elles. L’un et l’autre n’étaient pourtant pas avare dans le style de pilotage. C’était tout simplement différent !
    En NCM, podium 100% BMW puisque Patrick Diels remportait sa lutte de propulsion face la M3 E36 de Franky Boulat et la Compact de Tom Ceuppens tout en s’offrant une très belle 11ème place du général.
    Comme un signe, le soleil était omniprésent lors de cette manche d’ouverture du Championnat de Belgique des rallyes. Mais est-ce pour cela que la saison va être « chaude » ?
    Premier élément de réponse dès le Herock Spa Rally où les protagonistes vont retrouver des routes classiques, ce qui pourrait bien nous réserver quelques surprises, mais où il faudra, plus encore qu’à l’Haspengouw, savoir rouler avec sa tête afin de revenir avec un résultat probant au terme des 24 spéciales.


    Photos ©2019 auto-center.be
    Résultat final (29 classés)
    Pos
    Equipage
    Véhicule
    Cl
    Dif 1er
    Dif pré
    11Princen K - Kaspers PVolkswagen Polo GTI R5RC2119.3
    25Cherain C - Sibille PVolkswagen Polo GTI R5RC2+17.6+17.6
    34Bedoret S - Walbrecq TSkoda Fabia R5RC2+59.8+42.2
    48de Mevius G - Jalet JSkoda Fabia R5RC2+1:36.1+36.3
    546Verschueren V - Maes RSkoda Fabia R5RC2+2:11.3+35.2
    67Monnens G - Debyser CSkoda Fabia R5RC2+2:12.6+1.3
    712Rouard B - Poncelet FSkoda Fabia R5RC2+2:14.9+2.3
    815Langenakens J - Delvaux KMitsubishi Lancer Evo XRC1+3:46.4+1:31.5
    99Reynvoet N - Verbeke WSkoda Fabia R5RC2+4:13.7+27.3
    1011Verstaen C - Botson KFord Fiesta R5RC2+5:29.3+1:15.6
    1132Diels P - Flas PBMW 132i E87NCM+6:54.5+1:25.2
    1210Vanden Abeele T - Stragier SFord Fiesta R5RC2+7:23.5+29.0
    1329Boulat F - De Busser PBMW M3 E36NCM+7:29.5+6.0
    1422Munster G - Louka LOpel Adam R2RC4+9:08.5+1:39.0
    1517D'Hondt J - Henderix CMitsubishi Lancer Evo XRC2+9:14.6+6.1
    1633Ceuppens T - Werner FBMW E87NCM+10:30.1+1:15.5
    1734Kenis G - Vanoverschelde BBMW M3 E30HC4+11:20.2+50.1
    1825Mazuin T - Fernandez KPeugeot 208 R2RC4+12:19.5+59.3
    1924Snaet G - Vanneste OPeugeot 208 R2RC4+12:32.2+12.7
    2048Verhaert D - Smets IBMW M3 E30NCM+16:28.9+3:56.7
    2139Toorré N - Verschoore FFord Sierra RS CosworthHC4+16:34.3+5.4
    2252Howlett B - Vandevenne NCitroën C2NCM+17:35.5+1:01.2
    2328Kuijstermans M - Rothman KPeugeot 206 RCRC3+18:06.5+31.0
    2435Kerkhove A - Doublet CFord Escort RS 2000 MKIIHC3+18:46.6+40.1
    2554Vandeputte P - Stroobant BFord Fiesta R200NCM+23:02.6+4:16.0
    2651De Bouvere J - De Rous NBMW E30NCM+24:26.4+1:23.8
    2740Temperville F - Van Eeckhoutte XFord Escort RS 2000 MKIIHC3+28:27.3+4:00.9
    2853Verfaillie M - Vandepoel NMini Cooper SNCM+35:05.7+6:38.4
    2942Louies E - Degroote COpel Ascona BH-PTN+43:00.3+7:54.6

    , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • BRC – Rallye de Wallonie – Adrian Fernémont s’impose à domicile
    4.9 – Jour 3 – Nul n’est prophète en son pays… Faux puisque, après s’être déjà battu pour la...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Fernémont émerge
    4.9 – Jour 2 – Au lendemain d’une belle journée, c’est un véritable déluge qui s’est abattu sur le...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Cherain « Chevalier » de la Citadelle
    4.9 – Jour 1 – Alors que la météo se montrait menaçante durant la journée, la prise de la...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Un plateau fantastique à l’assaut de la Citadelle de Namur
    4.9 – Présentation – Il n’y a pas que sur les spéciales du JobFIXers Belgian Rally Championship que le...
  • Les commentaires sont fermés.