Essai – Kia Niro Hybrid


  • Publié le lundi,06 mars , 2017 á 10:26 | Dans la catégorie : Actualités, Compacte, Essai, Essence, Hybride, Kia, Reportage, SUV

    Par Patrick Hayot

  • Au sein de la gamme, la Niro de Kia est presque atypique. En effet, elle innove avec une nouvelle plateforme modulaire capable d’accueillir différents modes de propulsions dont l’hybridation. Elle est aussi singulière de par son design qui la place entre le break et le SUV.
    Ainsi dit, Niro est une hybride mûe par un 1600 essence à injection directe de 77 kW (105ch) pour un couple de 147 Nm secondé par une unité électrique de 32 kW (43 ch) et 170 Nm de couple.
    Au cumul, on a sous le pied droit 109 kW (141 ch) et 265 Nm de couple. C’est plus que suffisant pour mouvoir les 1500 kg de l’engin… Sauf que, en vue d’abaisser la consommation, l’étagement des rapports de boîte à 6 rapports est un peu long. Reconnaissons la douceur de celle-ci via le double-embrayage.
    Sur route et en ville, la mixité est efficace. Il faut juste apprendre à conduire autrement et de se montrer « léger » sur l’accélérateur. Ainsi, il est possible de rouler jusque 75 km/h en mode électrique. L’autonomie en ce mode est égale à ce qui se fait chez la concurrence et se recharge au freinage grâce au récupérateur d’énergie. Niro est donc bien pensée et réalisée.
    Il en est de même quant à l’ergonomie et la technologie embarquée. Cette dernière montre cependant sa limite de conception avec le régulateur adaptatif dénommé SCC (option à 990 euros sur Lounge – en pack avec AEB, freinage d’urgence autonome).
    Je m’explique : sur autoroute, vous calez votre régulateur de vitesse sur 120 km/h. Arrivez derrière un véhicule plus lent, si vous ne déboîtez pas 20 à 30 m avant, celui-ci réagit d’une bien curieuse façon : il s’adapte à la vitesse de celui qui est devant ! Retombant ainsi à sa vitesse, et même moins, il y a trop de marge de sécurité, vous devez relancer la mécanique afin d’effectuer correctement votre dépassement !
    Même cause, même effet sur une trois bandes car, si vous êtes sur la première et que vous dépassez vers la seconde et que celle-ci est occupée par un véhicule tout aussi lent ou à peine 5 km/h de plus, merci à toutes celles et tous ceux qui occupent la bande centrale, vous voilà ralenti via l’électronique et de vous retrouvez à une vitesse… inférieure à celle que vous dépassez ! Il faut donc anticiper et bien se décaler.
    Plus à considérer comme un break surélevé, la Niro est accueillante. Sa finition est sans reproches, même si à ce niveau de prix – 26.390 pour Lounge, 29.390 pour Fusion, et 32.890 euros pour le haut de gamme qu’est la version Sense, technologie oblige, on aurait aimé un toucher des matériaux plus doux. D’autan que, au niveau dotation, dès l’entrée de l’offre, Niro est bien équipée avec le correcteur de trajectoire VSM (Vehicle Stability Management), le signal de freinage d’urgence ESS (Emergency Stop Signal), le système d’alerte de franchissement de ligne, allumage automatique des phares.
    La Niro est une agréable découverte en soi. Avec l’avantage d’une garantie de 7 ans, argument massue lors d’un tel achat ! (photos P Hayot ©2017 auto-center.be)

    , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Los Angeles – Alfa Romeo Stelvio
    Nouveauté – Les ambitions d’Alfa Romeo se confirme et s’affirme. Après un retour tonitruant sur le segment de la...
  • Opel : 7 en 17
    Nouveautés – La campagne de communication est admirablement bien définie avec ce slogan  puisque le constructeur allemand va présenter...
  • Opel Crossland X
    Nouveauté 2017 – Avec plus de 600.000 ventes dans toute l’Europe, Opel a fait un retour remarqué avec Mokka...
  • « Fun Rallye Fiat 500 », 2ème édition au profit de Justine For Kids
    Événement caritatif – Après le succès de la première édition organisée en 2015, Justine Henin, l’une des joueuses de...
  • Les commentaires sont fermés.