Essai : Mercedes CLA Shooting Brake 200 CDI


  • Publié le samedi,28 mars , 2015 á 8:05 | Dans la catégorie : Actualités, Essai, Mercedes

    Par Patrick Hayot

  • Il y a plus de 10 ans, déjà, Mercedes créait la surprise en présentant CLS, berline au style très élancé.
    En 2012, l’audace de celui-ci nous permettra de découvrir CLS Shooting Brake, relançant ainsi la mode des breaks de chasse.
    Le succès d’estime est si puissant qu’il nous remet ça aujourd’hui en déclinant la berline CLA sur le même thème, la bien nommée CLA Shooting Brake.
    Mariant l’idée du break à un style fuyant et très élancé, elle ne laisse de fait personne indifférent.
    Autant le dire, être à son volant, c’est se mouler dans un état d’esprit et d’afficher sans vergogne, mais avec une certaine sobriété, sa volonté d’aller de l’avant, d’être actif dans la vie.

    L’image est forte et elle fait mouche !
    Pendant « pseudo » coupé Classe C Break, elle hérite de cette dernière le volume qui, malgré ses traits tendus, augmente même de 5 litres pour offrir au minimum 495 litres. À son maximum, il est de 1.343 litres, rendant cette fois 200 litres à sa consœur. Logique !
    Cependant l’esthétisme n’a pas pris totalement le pas sur le fonctionnel.
    Pour arriver à ses fins, Mercedes a dessiné une CLA avec des flancs de portes assez haut, mais de la tasser visuellement par des hauteurs de vitres réduites et surtout de lui donner une ligne de fuite des plus dynamique en faisant l’impasse des encadrements de celles-ci et reculant la longueur de toit en la fondant dans un hayon fortement incliné. !
    Autre effet, il donne au montant C une largeur inhabituelle en son sommet, cintrant le galbe général de l’auto ainsi que la vitre de hayon.
    Notre voiture était en plus dotée du pack Night Vision du plus bel effet qui se compose d’une calandre « Diamant », des rétroviseurs noirs, des encadrements de portes, bas de vitres et d’un film teinté de même couleur sur les vitres arrière et du hayon.
    Avec son pack AMG, l’extérieur se détaille par des bas de caisses et ses pare-chocs spécifiques tant à l’avant qu’arrière. Notons que la proéminence de ce dernier gène quelque peu le déchargement du dernier sac dans le fond de la soute.
    Finition et qualité sont au rendez-vous. L’option pack AMG de notre voiture rehausse encore la qualité perçue de par ses coutures rouge qui garnissent le cuir des sièges, du volant, des accoudoirs de portes et la console.
    L’ambiance sportive est confortée par le pédalier alu, un ciel de toit noir et la présence du célèbre logo sur les tapis de sol tant à l’avant qu’à l’arrière.
    Reprenant les dimensions générales de CLA, Shooting Brake offre cependant une 3ème place centrale à l’arrière. Accessible pour un enfant car l’espace est raisonnable sans être toutefois plus généreux.
    De plus, la présence d’une personne à cette place va réellement handicaper la vision dans le rétroviseur central.
    C’est par ailleurs l’une des rares remarques.
    On ne peut toutefois que pester contre l’accoudoir central qui s’éprend d’une grande liberté et, comme il n’est pas de cran de sécurité, de le sentir glisser bien trop facilement vers l’avant. Gare aux objets dans les espaces de rangement situés juste devant !
    Décidément cette console pose problème, ou à tout le moins les composants sur celle-ci, car il nous est arrivé aussi de trop facilement modifier la fréquence radio en touchant la molette Command qui gère également des paramètres aussi divers que l’éclairage temporisé, mais aussi le temps de réaction du Distronic  (régulateur de distance de sécurité).
    Cette touche AMG maque l’esprit. Au point d’oublier qu’elle est là pour mettre dans l’ambiance car, sous le capot, on est loin du moteur de course.
    Cette 200 CDI est dotée du moteur 4 cylindres 2,1 litres de 100 kW (136 ch), au couple de 300 Nm couvrant une plage démarrant dès 1.400 tr/min, pour culminer à 3.000 tr/min.
    Plus généreux que puissant, il est couplé d’origine à une boîte manuelle à 6 rapports. Le nôtre l’était cependant à la boîte automatique 7 rapports à double embrayage nommée 7G-DCT.
    On en a rapidement apprécié la douceur tant elle est discrète dans ses passages, pas d’à-coups, et amusante quand on use des palettes au volant.
    L’alliance est réussie, mais comme toute boîte moderne du genre, elle est dévolue à l’économie. Avec 7 rapports au menu, il ne faut alors pas hésiter à redescendre de 2 voire 3 rapports pour en tirer la quintessence et s’assurer d’un dépassement en toute sécurité. Cette remarque est valable pour toutes les boîtes d’aujourd’hui… ou presque.
    Coupleux à souhait, 200 CDI devrait se montrer bonne routière car dans notre cas, le label AMG n’est usurpé. Elle devient même un tantinet pseudo sportive puisque le pack comprend une suspension plus ferme et abaissée de 10 mm. Associé à un jeu de roues de 18 pouces pour 16 d’origine, elle est joueuse.
    Le comportement est franchement sain et sécurisant. Il en est même étonnamment confortable vu la taille des gommes, à peine 40 de hauteur de flancs ! Oui, on ressent plus les inégalités que la version Comfort de base, mais on est aussi très loin des suspensions en bois d’il y a peu. Celui qui a la fibre sportive dans le sang appréciera et restera même sur sa faim après un certain temps.
    Car les images ne reflètent pas tout, mais cela va réellement très vite. CLA Shooting Brake est ainsi rivée au sol et s’inscrit là où vous désirez la mettre. On peut rentrer en appui sur le train avant et de laisser dérouler, le train arrière prenant alors le relais comme si il était équipé d’une seconde direction. On s’y habitue même très vite. On en redemande !
    En bon père de famille, le comportement est donc sain et l’on baigne dans une quiétude sécuritaire de haut niveau.
    En zone urbaine, CLA Shooting Brake se fond dans la circulation. Et si le profil élancé pouvait inquiéter, l’aide au parking, les capteurs de distance et la caméra arrière ne peuvent que vous rassurez quant à une manœuvre réussie.
    Après une journée de prise en main, difficile d’établir les mêmes consommations que le constructeur déclare. Avec une consommation légèrement supérieure à 6 litres, on est pourtant dans la logique. Menée sagement au début, puis de plus en plus rapidement au fil des kilomètres, et même tambour battant, elle sait se montrer aussi sobre que raisonnable dans ce domaine.
    De base, CLA 200 CDI est affichée à 32.912,00. Mais la facture grimpe vite vers les étoiles pour notre version puisque son complément d’options (pack Mémoire, aide au parking, toit ouvrant panoramique, boîte automatique à double embrayage 7G-DCT, pack Night, Pofessional et Design…) la met à 43.354,30 euros, soit un supplément de 30% !
    Pour briller au firmament, c’est donc à vous de savoir ce qui vous indispensable et de faire l’impasse sur le superflu.
    Aguichante à souhait, cette auto va faire un tabac et pourrait même supplanter la berline CLA pourtant déjà un succès avec plus de 33.000 exemplaires  vendus ! (photos AC auto-center.be / Patrick Hayot)
    https://www.youtube.com/watch?v=iQNmTT2qYRc

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Skoda Octavia – Tout en finesse
    Facelift – Indéniablement, on peut dire que cette 4ème génération marque une évolution importante de l’identité de Škoda. Son...
  • Skoda Octavia Combi… naison gagnante
    Nouveauté – Si ce n’est la couleur, très originale au demeurant, et les quelques stickers de camouflage et qui...
  • Tarif – Opel Insignia Grand Sport en production
    Production – Alors que le carnet de commande a été ouvert le 20 février, la première Insignia Grand Sport...
  • Opel Insignia Grand Sport Tourer, et maintenant le break !
    Nouveauté – À près d’un mois de l’ouverture du Salon de Genève où il sera présenté conjointement avec la...
  • Les commentaires sont fermés.