Rallye de Wallonie : Allart sous de nouvelles couleurs


  • Publié le jeudi,30 avril , 2015 á 12:35 | Dans la catégorie : BRC, Sport

    Par Patrick Hayot

  • La robe est belle, la robe plaît, mais dans le fond, le discours de Benoît Allart ne change presque pas. Rencontre.
    – Benoît, de nouvelles couleurs pour un nouveau départ ?
    – Non, pas forcément, mais il est vrai que nous profitons de l’évènement « régional » ou presque, pour moi, pour inaugurer celles-ci. On aurait pu le faire en début de saison, mais comme notre partenaire principal est installé ici, à Nannines, il était de bon sens de faire la présentation dans les installations SAN-Mazuin.
    – Et par rapport au TAC Rally ?
    – On efface pas l’ardoise tant l’attitude du commissaire a été aussi vexante que surdimensionnée et incompréhensible. Mais soyons clair, je n’en veux nullement à l’organisateur.
    – Visiblement, tu es focalisé sur cette 32ème édition du Rallye de Wallonie !
    – Oui… Et il y a un bon coup à jouer !
    – Ah ?
    L’organisateur, Etienne Liersson a pis ses responsabilités et avec son équipe, il a prit la décision de faire partir les WRC et GT avant les 2 roues motrices des diverses coupes. C’est tellement logique. Nous voilà dans une position intéressante.
    – Il est vrai que la bagarre en R5 pourrait faire des dégâts.
    – C’est plus que cela car Princen a démontré qu’il savait garder la tête froide au plus fort du combat. Cherain est un outsider de choix, il y en a d’autres mais il y a avant tout un certain… Freddy Loix.
    – Tes ambitions sont raisonnables ou réalistes ?
    – Les deux… Il est possible de viser un top 5. Non seulement à cause de la lutte intestine entre 5, mais aussi parce qu’il y a un parcours qui me plaît et qui convient à mon style.
    – Justement question style, le tiens est un peu particulier
    Piloter la Skoda Fabia WRC en « mode » circuit est un avantage. Du moins pour moi. Je suis assis très bas, au maximum en arrière, on a encore un peu d’espace avant l’arceau, et comme elle exige d’être propre… Je la pilote comme en circuit et comme mon passé sportif est principalement dans ce genre, je n’aime pas… J’adore !
    – Avantage du circuit n’est-il pas inconvénient quand il faut prendre une corde par exemple, tu vois à peine le virage ou bien tard, non ?
    – Oui et non et à part la sortie à Spa, on est plutôt bien. Je ne sais si c’est un secret, mais la prise de note est primordiale, donc on y est très attentif et d’anticiper le fait de couper un virage ou pas afin de ne pas être surpris par des graviers, pierres ou boues rejetées par mes comparses.
    – Tu fais corriger les notes pendant l’épreuve ?
    – Non. Je ne tiens pas à ce que Théo me loupe la note suivante. Si on le fait, c’est entre les spéciales. Et puis, il y a l’impératif de ramener l’auto en entier à l’arrivée. Vu les coûts, je ne peux pas me permettre d’y aller à fond. Je ne vais pas chercher le dernier carat.
    – Tiens, la Fabia R5… Tu y penses ?
    – Laissons la saison passer. Et puis il faut voir l’évolution des règlements pour l’année prochaine. La réalité est que le prochain défi…  débute vendredi pour se terminer dimanche. Et je veux y être ! (photo P Hayot – auto-center.be)

    , , , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • BRC – Rallye de Wallonie – Présence en force du SAN Mazuin Racing
    4.9 – Team info – Partenaire fidèle de la manche nationale belge, le Groupe SAN Mazuin sera, une nouvelle...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Affiche cinq étoiles avec 16 R5 et 6 Porsche !
    4.9 – Présentation – En avril, le JobFixers Belgian Rally Championship passe à la vitesse supérieure. Trois semaines après...
  • BRC – Rallye de Wallonie – Manu Canal-Robles et Francis Lejeune en Skoda WRC RSR
    4.9 – Team info – La belle surprise aura pu être gardée jusqu’à la dernière minute. Parmi les derniers...
  • BRC 4.9 Rallye de Wallonie – Quatre sur quatre pour Loix et Škoda ?
    Ce vendredi soir, c’est sur le site de la Citadelle de Namur que sera donné le départ de la...
  • Les commentaires sont fermés.