Renault, le 27 juin 1906, gagnait le premier Grand Prix de l'Histoire Renault, le 27 juin 1906, gagnait le premier Grand Prix de l'Histoire

Renault, le 27 juin 1906, gagnait le premier Grand Prix de l’Histoire


  • Publié le lundi,27 juin , 2016 á 10:18 | Dans la catégorie : Actualités, Renault, Sport

    Par Patrick Hayot

  • HISTOIRE – On était encore loin de l’époque à laquelle naquit la F1, mais dès le début de l’histoire de l’automobile, la compétition s’installa rapidement dans les mœurs. Il est vrai que la volonté de l’un et de l’autre de montrer « son » invention, l’automobile n’avait même pas une dizaine d’années, était déjà exacerbée.
    Ce que vous allez lire dépassera l’entendement de nombre d’entre vous, mais à l’époque, il est vrai aussi qu’il n’y avait pas de réglementation et que la technologie automobile en était à ses balbutiements. Et pourtant !
    À bord de sa Renault Type AK à moteur 4 cylindres de 13 litres de cylindrée, Ferenc Szisz remportait le Grand Prix de France, première épreuve ainsi nommé du côté du Mans. Celle-ci dépasse l’entendement puisque le circuit faisait 103,18 kilomètres et qu’elle se disputait sur 2 jours afin de parcourir les 1.248 km !
    Avec une vitesse de pointe de 154 km/h, Ferenc Szisz a construit sa victoire grâce à une transmission à cardan transférant la puissance et le couple via une boîte de vitesse à 3 rapports, à l’époque la chaîne était privilégiée, mais aussi a été assurée par le fait que son bolide était équipée de jantes amovibles. Elles se révélèrent décisives, surtout pour les roues arrière. Car au lieu de s’esquinter à retirer au couteau les restes bouillants de caoutchouc des jantes, Ferenc Szisz et son copilote changèrent les roues complètes en bois en quatre minutes à peine !
    Aujourd’hui, ce premier Grand Prix est devenu 24h du Mans alors que 110 ans plus tard, une course de Formule 1 dure un maximum de deux heures pour une distance maximale de 305 kilomètres. Que la vitesse de pointe est de 360 km/h et qu’il faut moins de 3 s pour changer les 4 roues.
    Ferenc Szisz et son copilote franchiront la ligne au bout de 12 heures, 14 minutes et 7 secondes; comptant finalement 32 minutes d’avance sur le deuxième. Un vrai défi qui fût disputé par une chaleur excessive de 40° !
    Et ne me parlez pas de dérèglement climatique, l’activité de l’homme était bien moindre. (source / photo Renault)
    Renault Type AK, 1906, juin 2016, crédit photo Renault,

    ,

    Les commentaires sont fermés.