Renault Twingo, une autre façon d’être


  • Publié le vendredi,14 février , 2014 á 10:33 | Dans la catégorie : Genève, Marque, Renault, Salon

    Par Patrick Hayot

  • L’esprit reste, mais reste que l’esprit a été fécond chez Renault qui, en association avec Mercedes, vient de passer un cap historique à l’un des symboles de la créativité de Renault, à savoir : Twingo.
    Née en 1992, la Twingo a tout de suite attiré la sympathie avec sa bouille bien originale. Profondément restylée en 2007, Renault a fait de cette génération une transition. Et il y a de quoi car si elle en garde encore quelques mimiques et notamment ce regard à la « Betty Boop », la nouvelle Twingo change du tout au tout !
    Longtemps « coincée » dans son carcan de 2 portes, le constructeur français lui ajoute 2 ouvrants de plus. Mais afin de ne pas trop en faire étalage, il en a camouflé les poignes des portes arrière dans le montant, tout comme il l’a fait pour Clio IV et Zoé. Il en garde aussi le format avec ses porte-à-faux réduits. Et pourtant Renault nous l’annonce comme très habitable.
    L’astuce a été trouvée chez Mercedes qui a dans son groupe la Smart. Cette dernière devant bientôt également « grandir », les partenaires ont mélangés leurs connaissances et compétences. Platre-forme commune donc, mais aussi certaines mécaniques. C’est là qu’intervient l’idée du tout-à-l’arrière. Moteur, boîte… De traction, voilà que Twingo, premier enfant du binôme franco-germanique, du tout-à-l’avant au tout-à-l’arrière !
    Certaines et certains vont devoir réapprendre à conduire, mais il est quasi certain que l’électronique va venir en aide à tous ces conducteurs qui n’ont jamais connu les sensations d’un cul qui se dérobe à l’accélération ou dans un virage un peu trop rapidement négocié et ce quelque soit la surface et l’état de la route.
    La transplantation à l’arrière de son moteur permet surtout de répondre au cahier des charges avec une habitabilité maximale et des porte-à-faux réduits. Autre avantage, la direction se fait encore plus citadine en lui permettant d’avoir un rayon de braquage des plus courts. Dans le genre, Renault n’a rien inventé et il faut se souvenir des R8 et surtout d’une certaine Triumph Herald qui arrivait pratiquement à faire demi-tour sur place. Mais ça, c’était avant !
    Question « volume », Twingo nouvelle génération est certainement plus habitable. Mais Renault ne dit rien de ses cotes et autres détails techniques. Pourtant, on la connaît déjà cette Twingo. En effet, le concept car Twin’Run en a déjà les traits et c’est un peu comme si Renault avait voulu réinventer la R5 de 1972. Mais aussi R5 Turbo et les hanches de la nouvelle génération qui sera dévoilée à Genève début mars, ne sont pas étrangères au devoir de mémoire. Sachant tout cela, elle devrait être longue de 3,67 m environ. Espérons que dans le genre, Renault en développe une vraie version sportive, il y a une Twingo R1, digne de porte haut le nom de Gordini. Et de mettre au catalogue, une option « pack sport » pour avoir cette rampe de phares LED additionnels carré du plus bel effet.
    La « Grenouille », comme la nomme Renault dans son communiqué, serait donc devenue aussi grosse que le bœuf… Sans être ce dernier. (source / photos Renault)

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Hyundai i10 : Plus de style et de technologie de pointe
    Facelift – Apparue en 2013, la citadine i10 méritait de se relancer vu le renouvellement de ses concurrentes. Et...
  • Hyundai lance la série spéciale Blackline pour les i10, i20 et i30
    Et d’emblée de préciser que celle-ci n’est disponible que sur les versions 5 portes et break, dénommé Wagon. Suivant...
  • Paris : en 3 portes
    Présentée à Genève, mais sans en faire plus et de façon assez discrète, la Citroën C1 avait déjà eu...
  • Paris : Fiat dévoile le programme de customisation « 500 Couture »
    Pour le quidam, la customisation c’est comme si on lui disait tuning, mais ce n’est pas cela en fait....
  • Les commentaires sont fermés.