SsangYong SRX Cup, quand tombe la salopette !


  • Publié le jeudi,24 novembre , 2016 á 7:27 | Dans la catégorie : Actualités, Rallycross, Sport, SsangYong

    Par Patrick Hayot

  • Rallycross – Que ce soit celle du maçon ou du plombier, vous pourriez avantageusement la remplacer l’année prochaine par… une combinaison de pilote tant l’opportunité proposée par SsangYong est originale.
    En effet, on n’est pas habitué de parler du constructeur coréen dans le domaine du sport auto et encore moins en rallycross !
    C’est pourtant ce qui va arriver avec la SsangYong SRX Cup qui officiera dans le championnat de Belgique mis sur pied depuis longtemps par le BRAVO. L’originalité va également bien au-delà de la discipline puisque c’est le pickup Actyon qui sert de base à cette coupe monomarque.
    D’une cylindrée de 2,2 litres diesel, la puissance passe de 131 à 165 kW (178 ch à 225 ch) afin de donner une certaine célérité à cet Actyon modifié. Il est également allégé puisqu’il se passe du superflu dans l’habitacle et vire carrément sa banquette. Au total, ce sont 250 kg de gagnés. Mais comme il est destiné à la compétition, il reçoit l’arceau de protection, le protège -carter, les filets de protection des vitres, la suspension spéciale, le volant et l’échappement sport et deux baquets !
    Eh oui, car c’est là une des autres originalités de la SRX Cup puisque la course se fait obligatoirement en équipage de 2. Une première en Europe.
    De plus, le pilote peut être différent à chaque manche, tout comme l’équipier dans le baquet de droite. La priorité de ce championnat va donc au bolide et c’est le meilleur d’entre eux qui décrochera le titre à Mettet fin 2017.
    La SRX Cup se décline même vers la Disco Cup et la Media Cup. Si la seconde permet aux médias de faire en même temps une excellente communication envers son personnel, mais aussi et surtout vers ses lecteurs, la première se double d’un message de prudence car une campagne anti-alcool dans les meilleures discothèques du pays. Même le concessionnaire du réseau pour s’impliquer avec son propre Actyon Sport.
    La saison se déroule en 8 meetings qui sont, grâce à la collaboration du RACB, au sein du championnat de Belgique de rallycross. La manche d’ouverture se déroulera à Maasmechelen, le 5 mars. Pour se terminer à Mettet sous la forme d’un meeting tout à fait spécial en octobre.
    Pour moins de 38.000 euros (HTVA), il est donc possible de mettre le pied à l’étrier ou de se faire une idée de ce qu’est la compétition automobile. Ce qui en fait actuellement la compétition la plus démocratique puisque à ce prix-là, c’est une formule all-inclusive qui est proposée. Entretient, transport, carburant, réparation par un personnel qualifié, l’assurance (moyennant une franchise), 2 combinaisons officielles et même le catering pour 4 personnes.
    C’est du jamais vu sous cette forme et on en peut que saluer cette initiative qui est également orchestrée par Zelos qui n’est autre que la société de promotion du circuit de Mettet dirigée par Freddy Tacheny. Une sacrée référence puisqu’il a réussit à faire venir le championnat du monde de rallycross où évolue Petter Solberg, Kenneth Hansen, Sébastien Loeb… Et qui a même permis de découvrir un certain Kevin Abbring, équipier de Thierry Neuville en WRC !
    Et que c’est même reparti pour un contrat de 3 ans de WRX à Mettet.
    Quand SsangYong et Zelos pensent démocratique, ils pensent aussi l’un et l’autre à être accessible. Ainsi, il vous faut une licence RACB (85 euros/an) et au minimum… 16  ans. Allez, roulez jeunesse ! (source / photos ©2016 SsangYong)

    Les commentaires sont fermés.