Total 24 Hours of Spa - Entre les lignes... le piège s'est refermé Total 24 Hours of Spa - Entre les lignes... le piège s'est refermé

Total 24 Hours of Spa – Entre les lignes… le piège s’est refermé


  • Publié le mardi,01 août , 2017 á 5:07 | Dans la catégorie : Actualités, Aston Martin, Audi, Bentley, Blancpain Series, BMW, Circuit, Ferrari, Jaguar, Lamborghini, McLaren, Mercedes, Nissan, Porsche, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Entendre et écouter… Voilà deux verbes que beaucoup savent conjuguer, mais dont ils ne comprennent pas la différence. Le premier implique l’audition, le second : la compréhension de ce que l’on a entendu !
    Une différence essentielle qui fait de certains des pilotes responsables et d’autres de vrais sales gosses dont il faut perpétuellement être derrière leurs fesses car on ne peut leur faire confiance.
    Depuis bien des années, on remarque tous, organisateurs, pilotes (sic !!!!!!), médias, public, que les lignes blanches délimitant la piste à Francorchamps (le cas est identique sur d’autres circuits et toutes disciplines confondues dont la F1) ne sont là que comme garnitures.
    Passant fréquemment au-delà, souvent avec intention de le faire, le pilote bafoue l’autorité de la FIA, c’est quand même elle qui régit les règlements, en pensant gagner ici et là quelques centièmes, quelques dixièmes. Ce qui est vrai et à l’addition d’un tour, cela se confirme par un chrono de 5/10 à 1s moindre. Et quand on voit qu’à ces 24 Heures 2017, la grille fait que 36 bolides sont dans cette dernière… !!!!
    Phase I : le dialogue
    Pour résoudre le problème, la première solution est le dialogue. SRO, chaque année se répète lors du briefing du mercredi au Casino de Spa. En ce jour de fête, c’est celui de la parade, les esprits semblent bien vaporeux et de ne rien retenir de ce qui est dit puisque dès le lendemain, en première séance d’essais libres, certains sont déjà les 4 roues de l’autre côté de la ligne blanche.
    Les qualifications arrivent… et c’est le même topo !
    Mais comme SRO est toujours dans le dialogue avec des sales gosses qui veulent n’en faire qu’à leur tête, la menace de sanction par un avertissement ne les intimides pas… ou très peu.
    Phase II : la sanction
    Il faut attendre l’annulation du chrono pour qu’enfin le neurone révolutionnaire ne passe en mode compréhension.
    Chouette… Tout rentre dans l’ordre.
    Tu parles !
    Dès le baisser du drapeau national déclencheur des hostilités, voilà que divers protagonistes, et pas des moindres, font sécession et passent à nouveau la ligne blanche.
    Cette année, la première heure et demi de course a valu la remontrance à… 55 reprises. Soitprès de une toutes les 8 minutes, soit une tous les deux tours et demi !
    Cela a frappé les petits comme les grands et en ce sens, on ne peut que féliciter le Directeur de course de son impartialité.
    Et cela s’est poursuivit puisque, après une accalmie, cela reparait de plus belle au fur et mesure de la nuit. il est vrai que c’est plus difficile à vérifier.
    Le lever du jour n’a pourtant rien arrangé. Que du contraire !
    Pourtant les remontrances ont été moindres.
    Pourquoi ?
    Tout simplement parce que l’arrivée se profilait déjà à l’horizon.
    Imaginez si la victoire de l’un ou de l’autre s’était décidée suite à un pénalisant drive-throught de 1 min 11s infligé au rival minimum à 2h de la fin. Pire encore, à 1h de la fin… Sadique même si cela avait été appliqué à 15 min de l’arrivée !
    Car la réalité est là : les leaders ont largement ignorés ce repère que ce soit à la sortie des Combes, au speaker corner, au virage Paul Frère, à la sortie de Blanchimont… même en fin de course. Et n’ont jamais été sanctionnés !
    En ce sens, le podium aurait pu être le suivant : Audi #25 en 1 avec 11s de boni sur la Bentley #8, elle-même en aurait encore 8 sur… l’Audi #2. Mais tout cela n’est que pure fiction.
    Voici pour la forme. Le fond est que si une sanction pour un fait défini A est appliqué aux premières heures de courses, vu la longueur de celle-ci, ce devrait l’être applicable de la même manière à toutes les heures, à toutes mes minutes et ce jusqu’à l’arrivée. Par peur du scandale et de ses conséquences, il a été donc préférable de laisser aller la course en l’état… avec le résultat que l’on connaît. Le piège de la sanction appliquée ou pas s’est bel et bien refermé sur ses instigateurs. Qu’ils le veuillent ou pas !
    La… Les solutions
    Mais la critique des faits décriés et démontrés n’aurait pas de sens si une solution, ou modestement une proposition, ne soit pas émise. Il y en a même deux !
    De saluer tout d’abord le travail sur la BOP qui nous donne un beau spectacle et des chances à tous de vaincre. Et de se dire que ces mêmes personnes pourraient maintenant travailler sur un retour de force via la direction à assistance électrique qui équipe ces GT3 dont l’effet vibratoire serait bien supérieur au ressenti du passage sur les vibreurs… Nos voitures de série sont de plus en plus équipés de cet accessoire afin de rester bien en ligne sur notre bande de circulation. Non ?
    Ou dans le laps de temps qui suit la détection électronique du dépassement des 4 roues de ladite ligne, de réduire progressivement la puissance moteur et donc la vitesse via un capteur sur l’alimentation, l’accélérateur ou la bride.
    Même si on en convient de suite… cela va pénaliser même en cas de manœuvre d’évitement d’un crash… ou pas.
    Un pote m’a dit un jour : « Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions » (Eric Palante – 1963-2014) Tu as raison. Bise mon grand !
    Sur ce… On en restera au formidable suspens de cette 69ème édition, attendant encore avec plus d’impatience la suivante.
    #23, Alex Buncombe, Lucas Ordonez, Katsumasa Chiyo, Nissan GT-R Nismo GT3, Motul Team RJN
    Photo P Hayot ©2017 auto-center.be

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Team WRT : Sept nouveaux titres en 2017 !
    Les semaines se suivent à un rythme effréné et il est difficile de croire que la saison 2017 –...
  • Total 24 Hours of Spa – Audi décroche sa quatrième victoire
    Arrivée – Pour la quatrième fois, après les succès en 2011, 2012 et 2014, Audi était la première voiture...
  • Total 24 Hours of Spa – Huit voitures et six marques toujours dans le même tour à midi !
    +20 heures – Plus que quatre heures et demi de course sur les Total 24 Hours  of Spa et...
  • Total 24 Hours of Spa – Duel entre Mercedes et Audi au lever du jour
    +15 heures – À 7 heures ce matin, alors que le soleil se lève sur le circuit de Spa-Francorchamps...
  • Les commentaires sont fermés.