Total 24 Hours of Spa : Olivier Grotz, un jeune Luxembourgeois qui promet


  • Publié le samedi,25 juillet , 2015 á 5:00 | Dans la catégorie : Blancpain Series, BMW, McLaren, Sport

    Par Patrick Hayot

  • Pour ceux qui ne connaissent pas le sport automobile de nos amis grand-ducaux, sachez que le début des années 90 est l’apogée de celui-ci car depuis, le lobbyisme écolo-politique a fait des ravages et après avoir eu la peau du championnat circuit, ce fut celui de la course de côte, déjà bien amputé en terme de quantité, et l’adage dit : jamais deux sans trois, c’est le rallye qui a mis la clé sous la paillasson. Bref, il n’y a plus rien et les seuls qui osent encore pratiquer ce sport sont obligés de s’expatrier ou, à tout le moins, de s’exprimer dans des compétitions étrangères.
    Tout compte fait, voilà qui tombe à pic pour Olivier Grotz qui applique un autre adage : nul n’est prophète en son pays !
    Agé de 21 ans, ce jeune luxembourgeois a un parcours presque atypique puisqu’il n’a aucun palmarès, quelques coup d’éclat à son actif en karting puisqu’il le pratiquera pendant 3 ans. Il débutera par le KF3 et évoluera chaque année vers la catégorie supérieure et après le KF2, Lapalisse en aurait dit autant, il fera une dernière année en KZ avec une 6ème et 9 ème place en WSK avec le team Maréchal. Bref… Un bulletin qui pourrait avoir comme note : Bon élève, peut encore évoluer.
    Mais à son âge, il est effectivement toujours question de bulletin.. celui de la scolarité puisqu’il est encore aux études. Après avoir fait un break d’un an pour avoir son BAC, il poursuit actuellement en commerce. Bonne idée ça… pour trouver des sponsors. Là aussi, il est à bonne école puisque son entourage proche est aussi impliqué qu’actif.
    Comprenant rapidement que la PAL, paysage automobile luxembourgeois, est limité, pour ne pas dire bouché, Oliver à l’occasion de croiser la route du Boutsen Ginion Racing via Ferrari Luxembourg qui appartient justement au Groupe Ginion.
    L’entretient débouche finalement sur un essai au Castellet début 2014 et en piste, il surprend positivement Olivier Lainé en alignant des chronos convaincants.
    Tant et si bien, finances aidant, nerf de la guerre pour tous, il se retrouve au volant de la McLaren MP4-12 C pour disputer le championnat GT3 dont les 24 Heures de Francorchamps.
    Sans se démonter et du haut de ses 20 ans, il n’a donc jamais fait de classe « biberon » et passer du kart au GT. Chapeau !
    – Olivier, pourquoi directement le GT ?
    – Tout simplement parce que c’est le plus beau championnat. Le WEC n’est pas mal, mais il y a la dangerosité du différentiel de vitesse entre une GT et un proto avec en point d’orgue les 24 Heures du Mans. Le championnat Blancpain Series est un beau championnat.
    Beau, mais la McLaren n’a jamais tenu ses promesses, ni confirmé son potentiel.
    Effectivement, mais en attendant, j’ai appris beaucoup. Tout était nouveau pour moi. Analyser le comportement, en faire part à l’ingénieur, faire évoluer l’auto… C’est très gratifiant dans tous les sens du termes. En karting, la différence, c’est que l’on voit les roues avant qui prennent de l’angle, les pneus qui travaillent. En voiture fermée comme en GT, il faut comprendre comment et pourquoi l’auto se comporte d’une certaine manière et pas d’une autre. De trouver le plus qui la fera progresser. C’est chouette !
    Content d’être passé à la BMW Z4 alors ?
    Ce n’est pas moi qui ait décidé, mais il est un fait que la McLaren n’était pas la GT idéale pour cette compétition. Même si l’usine a fait une proposition pour l’améliorer, le prix du package était conséquent. Aujourd’hui, la Z4 nous satisfait et en plus, on gagne à Silverstone… C’est dire que l’on est bien.
    – Sacrée opportunité alors que de pouvoir piloter au sein du Boutsen Ginion Racing ?
    – Oui et cela vaut largement la peine car Olivier Lainé a la passion et il la transmet à tout le team. L’ambiance est constructive sans se prendre la tête. C’est tellement familial et sérieux à la fois que je ne me vois pas ailleurs.
    Prêt pour une 3ème saison ?
    Oh oui !
    Le Luxembourg est encore plus autophobe que la Belgique, c’est pas peu dire, mais comment êtes-vous vu par vos confrères ?
    L’année dernière, il n’y avait rien… ou si peu. Depuis quelque temps, certains médias me contactent… C’est une bonne nouvelle, mais je n’attends pas de miracle non plus. Chaque chose en son temps et il ne s’agit pas non plus de faire la révolution. Je suis dans un championnat où il faut savoir se battre, faire la différence tant les chronos sont proches et le niveau élevé. C’est cela qui me motive, me fait avancer.
    La tête bien faite et bien posée sur les épaules, ce jeune Luxembourgeois est une découverte. Encore un qui promet… Heureusement, il est bien encadré. (photos R Scheffen / P Hayot – auto-center.be)

    , , , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • La fin d’une histoire pour Marc VDS Racing Team
    Le célèbre félin qui a fait la réputation du Marc VDS Racing Team sera absent l’an prochain de la...
  • Total 24 hours of Spa : « Tous nos espoirs réduits à néant en une seconde »
    Nico Verdonck avait toutes les raisons de croire en un bon résultat lors de la 67e édition des Total...
  • Total 24 Hours of Spa : La Z4 à la retraite avec les honneurs !
    On n’y croyait plus ! Surtout au moment de l’abandon de la 45 alors en tête et de se...
  • Total 24 Hours of Spa : VDS à nouveau en tête !
    Catsburg le magnifique… Hum, ça sent bon la superproduction et de visionner un film à succès ! Revenant à...
  • Les commentaires sont fermés.