Toyota TRI-P4 dévoilée au CES


  • Publié le mardi,08 janvier , 2019 á 12:12 | Dans la catégorie : Actualités, Berline, Grande routière, Lexus, Los Angeles, Salon, Toyota

    Par Patrick Hayot

  • CES – Los Angeles – Même si c’est bien une Lexus LS 500h qui sert de support, c’est bel et bien un produit issus du Toyota Research Institute que le constructeur a dévoilé ce lundi. D’où le vocable TRI-P4.
    Ce prototype est destiné à monter l’état de réalisation et les dernières avancées technologiques de la conduite automatisée Guardian et Chauffeur Automated System Development Accelerates.
    Remarquez que Toyota utilise le terme automatisée et non autonome !
    Le constructeur est bien plus loin que le stade de projet et c’est pourquoi, il en dévoile les affinités qui sont, selon les dires – et on ne peut que les croire -, bien plus proches encore de la réalité. Et même avec une certaine anticipation. Qu’elle soit d’ordre sécuritaire ou de confort car, sur le fond, la terminologie fait que ces technologies sont là pour aider, complémenter les actions de l’homme et non le remplacer… Ce qui serait le cas si Toyota avait annoncé le TRI-P4 comme véhicule autonome.
    Cette berline TRI-P4 se coiffe d’un caisson plutôt bien intégré. Dessiné par le studio CALTY Design Research, il renferme 2 caméras de plus que la version précédente. L’ensemble est bien évidemment de permettre l’analyse de l’environnement et donc de prévoir toutes « anomalies » de mobilité. Cela comprend bien entendu, le contrôle de la ligne, la détection des angles morts, l’anti-éblouissement via un éclairage adaptatif, la pré-collision de piétons et autres obstacles imprévus, l’aide au parking et, à bien comprendre, le terrain. C’est sur ce terme que Toyota insiste puisque la technologie embarquée permet d’offrir un confort adapté et une réactivité du châssis (via le contrôle des suspensions), de la direction sans que conducteur et passagers n’en ressentent les changements, rendant ainsi la conduite automatisée (manœuvres) plus réactive et fluide.
    « Le développement de la partie Chauffeur privilégie une conduite entièrement autonome, où le facteur humain est pour l’essentiel absent de l’équation, soit dans tous les environnements, soit dans des zones définies » explique Ryan Eustice, Senior Vice President de la conduite automatisée au TRI. « En revanche, Guardian est conçu pour amplifier les performances du conducteur mais sans le remplacer. L’arrivée de la nouvelle plateforme P4 dans notre flotte au printemps permettra d’accélérer le développement sur ces deux fronts. »
    Remettons les pendules à l’heure, on est pas dupe non plus et Toyota logiquement vers la conduite autonome. Le constructeur a juste, vu la méfiance suite aux multiples incidents et accidents, utilisé un langage plus diplomatique.
    Il faut dire aussi que P4 bénéficie d’une puissance de calcul supérieure, ses systèmes peuvent exécuter en parallèle un plus grand nombre d’algorithmes d’apprentissage pour une évolution plus rapide. Les informations des capteurs sont donc traitées plus rapidement, au bénéfice d’une réactivité accrue à l’environnement du véhicule. L’alimentation du système informatique est désormais totalement assurée par la batterie hybride du véhicule tandis que la batterie 12 V sert uniquement d’alimentation de secours. De plus, la centrale de calcul, logée dans le coffre, véritable « cerveau » du système de conduite automatisée, a été repensée et se retrouve en position verticale et ce afin de dégager de l’espace dans la soute à bagages !
    Source Toyota


    Photos ©2019 Toyota

    , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Mercedes – CES 2019 – En première mondiale, la CLA, la conduite autonome, le tout sur fond de… !
    Salon CES (Consumer Electronics Show) – Los Angeles… Ses casinos, ses tables de jeux, ses bandits manchots et… son...
  • Hyundai FCEV… Encore mieux !
    Avant-première – Hyundai vient de présenter à Séoul (Corée du Sud) la suite de ses travaux sur un véhicule...
  • Les commentaires sont fermés.