WRC-Monte Carlo : Ogier déjà !


  • Publié le dimanche,19 janvier , 2014 á 6:21 | Dans la catégorie : Sport, WRC

    Par Patrick Hayot

  • Un peu dans la semoule le premier jour, Ogier est revenu à la régulière de sa 9e place du début. Certes, il a eu la chance des champions puisqu’il tapait le mur dès le premier virage et pouvait malgré tout poursuivre. Certes, le deuxième jour, ses adversaires directs lui ont apporté celle-ci sur un plateau d’argent en partant à la faute. Mais, force est de constater qu’il ne s’est pas laissé aller non plus, qu’il a levé le pied quand il le fallait, qu’il a enfoncé la pédale de droite au moment le plus opportun. Bref, une victoire bien construite.
    Tout comme Ogier, Bouffier était sur ses terres. Ses débuts furent plus que tonitruants. Il a étonné tout le monde. Leader au terme du premier jour avec une confortable avance, il n’avait qu’à contrôler et de filer vers une victoire méritée. Hélas, les jours se suivent et ne se ressemblent pas et il cède à la pression en faisant un écart de conduite presque anodin, courant dans ce genre d’épreuve, mais qui l’a mis en inconfortable position dans le bas-côté. Sans l’aide de spectateurs, il n’en serait d’ailleurs pas sorti. Son podium, même si c’est sur la 2e marche, est cependant amplement méritée. Vainqueur moral ? Dans un certain sens oui, mais le pilote Ford s’est retrouvé face à la Volkswagen du champion du monde sortant. Le plus malheureux, c’est que se battant avec panache jusqu’au bout, il termine 2e, il lui restera en travers de la gorge ce manque de reconnaissance et donc de rouler à vue pour finir la seconde journée. Sans quoi…
    Mais avec des « si », on met Paris en bouteille dit le dicton. Et justement si Meeke avait plus d’expérience ? Pour une première en WRC au Monte Carlo, l’Irlandais n’a pas manqué le rendez-vous. Depuis le début de l’épreuve, il est sur le podium. finalement 3ème, Il l’a défendue bec et ongles surtout contre son équipier Östberg. Le Norvégien aurait du profiter de ses acquis sur ce genre de terrain, mais, tout comme l’an passé, il manque de constance. En tout cas, si Citroën n’a pas trouvé un leader charismatique de la trempe de Loeb, les recrues ont fait un bon boulot et promettent. A confirmer.
    Andreas Mikkelsen est le dernier pilote officiel classé, le troisième membre de Volkswagen Motorsport s’étant classé septième, s’étant montré discret durant le week-end. Il a devancé le pilote privé Jaroslav Melicharek.
    Le top 10 revient à Protasov. Le Russe a dominé le WRC2 et s’impose en toute logique.
    Joli podium général avec 3 marques différentes et une lutte très intéressante durant 2 jours, le dernier n’étant presque plus qu’une formalité pour Ogier. L’annulation de la 14e spéciale, près de 20 cm de neige au passage du col, n’aura de fait rien changé à la situation de chacun.
    Les déceptions de cette édition 2014 sont bien entendus Latvala, d’autant qu’il a fait une fin de course magnifique, et Hirvonen. Le pilote VW et le pilote Ford ont vraiment manqué le coche. Pas dans le coup, le premier jour, un peu mieux le lendemain, ils ne doivent ce résultat qu’à la course par élimination du début. Top 5 pour Latvala et surtout les 3 points de la power stage pour 2 dixième face à Ogier, il engrange des points précieux. Pour Hirvonen, il boira le calice jusqu’à la lie et d’abandonner dans la dernière spéciale, panne d’alternateur. Mention « plus » pour Latvala qui ce samedi a enfin trouvé le rythme. Mais trop tard !
    Mention « Très bien » pour Evans. Le jeune pilote Ford a tenu son rang de fort belle manière et l’expérience venant, il faudra compter avec lui pour le podium. Peut-être pas cette année, mais un coup d’éclat n’est pas à exclure.
    Se sont pris les pieds dans le tapis : Kubica, Neuville… Hyundai.
    Le Polonais a vite démontré sa pointe de vitesse, mais confondant à nouveau celle-ci avec précipitation, il a quitté la scène vendredi sur sortie de route. Neuville a, comment dire ?, expédié les affaires courantes rapidement. si vite qu’il ne franchira pas le cap du 7ème kilomètre de la première spéciale. A en vouloir trop bien faire, il a brûlé une cartouche. C’est d’autant plus dommageable et râlant que la Hyundai i20 WRC est bien née. Elle a le potentiel de faire le podium et même de jouer la victoire. On a hâte de les revoir. non seulement lui et sa Hyundai, mais également Sordo. L’Espagnol reviendra en d’autres occasions, c’est sûr, mais il a démontré tout la valeur juvénile de sa Hyundai. Comme un ado, elle lui a fait une crise et de l’obliger à se retirer sur problèmes techniques. Signé pas de chance. (sourceWRC – Photos Volkswagen Motorsport / M-Sport / Citroën Racing)

    Classement final (après ES15)

    Pos
    Équipage
    Voiture
    Gr Cl
    Dif pré
    Dif 1e
    11Ogier / IngrassiaVolkswagen Polo RRC1
    211Bouffier / PanseriFord Fiesta RSRC1+1:18.9+1:18.9
    33Meeke / NagleCitroën DS3RC1+35.4+1:54.3
    44Ostberg / AnderssonCitroën DS3RC1+1:59.6+3:53.9
    52Latvala / AnttilaVolkswagen Polo RRC1+2:14.4+6:08.3
    66Evans / BarrittFord Fiesta RSRC1+2:29.1+8:37.4
    79Mikkelsen / MarkkulaVolkswagen Polo RRC1+3:04.9+11:42.3
    822Melicharek / MelicharekFord Fiesta RSRC1+10:13.9+21:56.2
    948Gamba / ArenaPeugeot 207RC2+1:54.5+23:50.7
    1031Protasov / CherepinFord Fiesta R5RC2+1:52.4+25:43.1
    1156Chardonnet / De La HayeCitroën DS3RC3+5:34.9+31:18.0
    1237Bertelli / DottaFord Fiesta R5RC2+2:15.5+33:33.5
    1336Barrable / LoudonFord Fiesta R5RC2+1:34.4+35:07.9
    1441Boland / MorrisseySubaru ImprezaRC2+2:53.0+38:00.9
    1574Sias / GastinelRenault TwingoRC4+8:30.3+46:31.2
    1643Mondet / PeironeMitsubishi Evo XRC2+2:47.2+49:18.4
    1732Kremer / WichaFord Fiesta R5RC2+1:33.2+50:51.6
    1847Carret / MathiasSubaru ImprezaRC2+1:48.4+52:40.0
    1965Vialle / GhirardeloRenault Clio RSRC3+3:01.8+55:41.8
    2080Joly / MelchiorriRenault TwingoRC4+1:32.1+57:13.9
    2185Lo Fiego / TestorRenault TwingoRC4+12.2+57:26.1
    2288Cogni / MazzettiPeugeot 208RC4+1:18.7+58:44.8
    2378Tardy / BellottoRenault TwingoRC4+24.4+59:09.2
    2462Dolce / AyasseCitroën DS3RC3+2:20.2+1:01:29.4
    2564Villa / MichiFiat Abarth 500RC3+1:14.1+1:02:43.5
    2633Rendina / PizzutiMitsubishi Evo XRC2+21.9+1:03:05.4
    2787Schifano / TrichardCitroën C2RC4+12.2+1:03:17.6
    2858O'Mahony / VernayPeugeot 207RC3+1:29.6+1:04:47.2
    2977Galleano / TournPeugeot 208RC4+1:16.6+1:06:03.8
    3044Vossen / GillisMitsubishi Evo XRC2+24.2+1:06:28.0
    3134Serderidis / RoseFord Fiesta R5RC2+3:04.6+1:09:32.6
    3283Cali / PollicinoCitroën C2RC4+44.8+1:10:17.4
    3389Jaussaud / JaussaudRenault TwingoRC4+37.1+1:10:54.5
    3498Renchet / FitzgeraldRenault Twingo RSRC5+1:04.9+1:11:59.4
    3579Geiser / DelaprazFord FiestaRC4+1:43.7+1:13:43.1
    3695Dard / PasquionCitroën DS3RC5+4:39.8+1:18:22.9
    3794Ballaire / BallaireCitroën DS3RC5+49.1+1:19:12.0
    3846Covi / CampesanPeugeot 207RC2+4:05.0+1:23:17.0
    3951Gilbert / JamoulCitroën DS3RC3+2.4+1:23:19.4
    4097König / SchwalieSuzuki SwiftRC5+6:07.6+1:29:27.0

    , ,

    La rédaction vous propose...

  • Škoda RS : déjà 40 ans de culte de la vitesse
    C’est en 1974 que le sigle RS est apparu pour la première fois sur une Škoda. Et encore… des...
  • WRC-Monte Carlo : tout profit pour Ogier
    En deux spéciales, tout semble avoir été joué. Le bénéficiare de cette valse à deux temps n’est autre que...
  • WRC-Monte Carlo : Bouffier… maître à domicile
    Tout comme Ogier, Bryan Bouffier est un enfant du terroir. Il a su parfaitement mettre ses connaissances du terrain...
  • Les commentaires sont fermés.