WRC – Rallye d’Espagne – Hyundai, Nandan, Neuville, Sordo, Mikkelsen : culpabilité collective !


  • Publié le lundi,09 octobre , 2017 á 11:30 | Dans la catégorie : Actualités, Citroën, Ford, Hors-frontières, Hyundai, Rallye, Sport, Toyota, WRC

    Par Patrick Hayot

  • Critique – Certes, on n’est pas au volant. Certes, on n’est pas à la direction de Hyundai Motorsport, mais force est de constater qu’on se doit de donner notre avis. D’autant que la toile et les conversations se sont enflammées ce week-end suite à la débâcle du Hyundai Motorsport au Rallye d’Espagne.
    Et il y a eu de tout et surtout beaucoup de rancœur envers Hyundai Motorsport. Justifié ? Pas justifié ?
    Le but de cet article est de remettre un peu les choses à leur place et de prendre conscience que finalement, la responsabilité du fiasco de ce week-end est collective.
    Commençons donc par la recherche de performance.
    En ce sens, on ne peut pas dire que le team du constructeur coréen se soit fourvoyé. La i20 Coupé WRC est bien née et fait référence depuis le début de l’année. Fruit de l’expérience acquise, les concepteurs de cette bête de course ont cependant été au maximum de l’esprit du développement.
    Du côté fiabilité moteur / boîte, il n’y a pour ainsi dire… Rien à dire.
    Du côté de la suspension, de l’électronique… Il y a des améliorations à apporter.
    Mais commençons par l’électronique, celle-la même qui a fait défaut à Neuville ce samedi et qui mettait Neuville dans une position délicate au général.
    C’est la pire des pannes qui puissent arriver aujourd’hui à une voiture. Même la nôtre ! À moins d’avoir une blouse blanche et l’ordinateur qui va avec, il est impossible d’intervenir sur celle-ci. La seule option possible est de doubler, comme en aviation, tous les câbles et boîtiers divers qui composent le circuit.
    Avouez que cela est impensable en compétition puisque la première recherche est d’alléger au maximum le véhicule.
    Voilà la bonne introduction pour la partie train roulant et notamment, la direction.
    En revoyant les divers films et photos de ce week-end, il est indéniable que c’est bien la biellette de direction qui est le maillon faible de la i20 Coupé WRC.
    Que ce soit Sordo, le premier à la casser, Mikkelsen qui fera de même, au même endroit 3 minutes plus tard, ou Neuville qui en subit l’effet dimanche matin, le premier point commun est une prise de trajectoire dans la corde.
    Et là s’arrête la comparaison.
    Dans le cas commun de Sordo et Mikkelsen, on peut dire et constater qu’ils ont été « gaiement » et de taper l’un et l’autre une taque (en ciment ou béton) qui était en fait une véritable marche d’escalier à monter.
    Excès de confiance ? Peut-être. Erreur de note… Sûrement ! là, on ne va pas se faire des amis.
    Eh oui, la prise de note ne se limite pas à la trajectoire idéale, cela concerne aussi les bas-côtés… Juste au cas où, juste pour savoir si on peut réellement couper avec plus d’audace. C’est ce qui est arrivé à la paire belge au Monte-Carlo. Sachant qu’il y avait ce caniveau en sortie de virage et qui est en attente d’une potentielle trop grande dérive de trajectoire… Ne fusse qu’à titre indicatif, il fallait en avoir prit note.
    Il en est de même ce samedi où l’on voit que Sordo et Mikkelsen coupent jusqu’à aller raser l’arbuste… et de ne pas découvrir, si ce n’est qu’après le panneau « trop tard », cet écueil qui attendait les téméraires.
    Résultat : biellette cassée !
    Sincèrement, pas sûr que le même élément d’une Ford, d’une Citroën aurait résisté au traitement.
    En ce qui concerne pareille mésaventure de Neuville. C’est signé pas de chance ! Que foutait ce caillou presque carré de près de 10 cm, peut-être plus, dans cette corde ? Hasard bien sûr, mais surtout malchance pour l’équipage belge.
    Mais l’origine du mal n’est pas de ce week-end et là, les ingénieurs et responsables, dont Michel Nandan, ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même puisque, à la recherche perpétuelle du gain de poids, la biellette a été optimisée à son maximum. Le positionnement aussi car c’est elle qui doit encaisser le premier chocs. La répétition de ceux-ci lui est aussi plus que dommageable. Il fut un temps, c’était celle arrière qui posait problème.
    Et donc de se souvenir que ce n’est pas la première fois que cela arrive, rappelez-vous quand Neuville touchait à faible allure la pile de pneus lors de la spéciale show au Rallye de Suède. Ne pouvant plus braquer, il percutait de l’autre flanc la barrière en béton. De fait, la pile de pneus, afin de ne pas être envoyée aux 100.000 diables, avait été lestée d’un plot en béton. Le savaient-ils ?
    En tout cas le constat est amer car cette triple casse du même élément prouve bien une faute de conception.
    Ceci dit..
    On ne peut rejeter la faute que sur les ingénieurs et Nandan. Sachant que justement cette pièce est le point faible de la i20… Pourquoi, même si on se doute bien qu’il faut en passer par là, plonger autant dans les cordes ?
    À trop alléger, à trop aller à la limite physique des matériaux, les hommes ne peuvent qu’être les seuls responsables d’un tel naufrage.
    C’est pourquoi, la responsabilité est belle et bien collective. Les uns doivent construire du solide, les autres de prendre des risques moins insensés.
    Il reste 14 jours avant la Grande-Bretagne, 12ème et avant-dernière confrontation de l’année. Il reste 60 points à prendre et Neuville en compte 38 de retard…
    Alors avant de dire que c’est désormais foutu, avant de baisser les bras… Que les techniciens relèvent leurs manches pour refoncer cette p… de biellette. Que Neuville et Gilsoul regardent et pensent encore quelques 50 cm au-delà de la trajectoire idéal, du tracé. Même remarque pour ses acolytes. De plus, que Sordo, Paddon et Mikkelsen lui viennent en aide en se montrant à la hauteur de la confiance que Hyundai a mis en eux en les engageant en devançant Ogier et Tänak qui vient de passer pour 1 point devant Neuville.
    Si Hyundai et Neuville veulent être sacrés, il faut qu’il fasse de cette défaite collective, une victoire collective !
    À bon entendeur…
    Pour comprendre, voici les photos des divers WRC 2017 dont les pilotes vont dans la corde. Les autres tiennent le coup… Pourquoi pas Hyundai ?


    Photos ©2017 @World Media Agency

    , , , , ,

    La rédaction vous propose...

  • Citroën Racing – La C3 R5 à l’assaut du chrono !
    WRC 4.13 – Citroën Racing a choisi la manche française du championnat du monde des rallyes pour faire débuter...
  • WRC Rallye de Suède – Neuville résiste, attaque et prend ses distances
    WRC 2.13 – Jour 3 – Quelle journée ! Ce samedi, autant dire que personne ne s’est promené et,...
  • WRC Rallye de Suède – Neuville emmène un triplé Hyundai
    WRC 2.13 – Jour 2 – Difficile de faire mieux ! Mais difficile aussi de prendre ses distances par...
  • WRC Rallye de Suède – Tänak, premier leader
    WRC 2.13 – Jour 1 – En gagnant son duel sur la neige et le verglas face à Neuville,...
  • Les commentaires sont fermés.